CES FILLES-LÀ

Ce spectacle est hébergé et produit par MAJORINE, compagnie localisée en Martinique

Texte d'Evan Placey

Traduction de Adélaïdes Pralon

Co-mise en scène de Steffy Glissant et Irène Voyatzis

Tout public à partir de 13 ans

Durée : 1 heure

Depuis l’enfance, Scarlett ne s’est jamais intégrée au groupe des filles de l’école Sainte-Hélène. Est-ce parce qu’elle n’est pas bien coiffée  ? Parce qu’elle parle fort  ? Parce qu’elle attire les garçons ? À partir d’une simple photo postée sur les réseaux sociaux, commence pour elle une longue descente aux enfers, racontée par une voix unique, celle du groupe des autres filles, qui la juge coupable – mais de quoi  ?

Dans cette pièce chorale, Evan Placey révèle nos silences complices face aux harcèlements en tous genres, à un âge où l’on est tiraillé par le désir de plaire et le besoin de trouver sa place. Et, rappelant l’histoire de la libération des femmes, il signe une ode au féminisme qui doit encore et toujours se réinventer.

 

Cette fiction est tirée d’une histoire vraie, celle d’une jeune canadienne qui à décider de mettre fin à ses jours. Aujourd’hui et depuis, combien d’autres jeunes ont vécu la même histoire ?

Avec :

Steffy Glissant

Irène Voyatzis

Dirigé et chorégraphié par : 

Rita Ravier

Lumières :

Viviane Vermignon

Graphisme et sons:

Phileas

Costumes :

Neph-Style

Recherche musicale :

David Kathile

Production : Majorine

Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale

Avec le soutien de : DAC Martinique – Académie de Martinique – Ministère des Outre-mer – Ministère de la Culture – Ville du Lamentin – Terre d’Arts Et AMSEC

Avec la participation des 3ème SEGPA du Collège de Ducos, 1ère AP du Lycée Professionnel du François et 4ème du Collège des Trois-Ilets au processus créatif

Ces filles-là, une sensibilisation au harcèlement en milieu scolaire

  • Première rencontre, présentation et débats sur les thèmes du spectacle + connaissance des arts : représentativité et image de la femme au théâtre et au cinéma. 

  • Jeu de rôle "qui harcèle qui ?" Type Cluedo pour ouvrir le débat - Publics adolescents

  • Bords plateaux après les représentations - Publics adolescents

  • Atelier de théâtre sur la base de l’oeuvre - Publics adolescents

Notre création a pour objectif une diffusion hors les murs, en relation et discussions avec les publics concernés, à savoir les collèges et lycées. Nous souhaitons intégrer la création du spectacle Ces filles là à un processus de rencontres en trois étapes. 

Il nous semble nécessaire, avant de partager la forme théâtrale, de rencontrer le public. Nous souhaitons proposer une première rencontre d’échanges et débats, sur les thématiques du spectacle. Nous nourrirons ce débat en apportant la connaissance des arts en lien direct avec les sujets. Par exemple, il s’agira d’évoquer l’égalité entre les hommes et les femmes dans les milieu artistiques, notamment la représentativité de la femme au théâtre et au cinéma. Quel imaginaire en est véhiculé ? Comment cela influe sur notre quotidien ? etc. Cette première rencontre aura aussi pour but de les préparer à assister au spectacle, avec les outils de compréhension nécessaires à une position active de spectateur et spectatrice.

Fortes de la première rencontre, nous espérons pour la deuxième étape, transformer gymnase, amphithéâtre ou CDI en véritable lieu de théâtre. Nous souhaitons dès le départ embarquer l’élève dans la fiction pour qu’il assiste avec simplicité à la représentation. Elle se conclura par un bord plateau, afin d’ouvrir et de rebondir sur les discussions de la rencontre précédente. Nous pourrons ainsi questionner la réception des thèmes abordés, les différentes formes théâtrales, et leur façon de les transmettre.  

Enfin nous rêvons d’une troisième rencontre qui nous donnerait le temps d’animer un atelier théâtral. Ainsi après avoir approfondi sa connaissance des arts, en avoir fréquenté une oeuvre, vient le temps de la pratique artistique. A travers des exercices ludiques et des improvisations nous voulons que les élèves trouvent leur espace de liberté pour exprimer ce qui les anime. Nous proposerons des thèmes d’improvisation autour des sujets abordés. 

Chacune de ces trois étapes est indissociable des autres et devient un vecteur pour toutes les envies qui nous poussent à mener à bien ce projet.

Irène et Steffy.