DANS LA FORÊT DISPARUE

Texte d'Olivier Sylvestre

Mise en scène de Irène Voyatzis

Dossier artistique : ici

Dossier pédagogique : ici

external-content.duckduckgo.com.png
artcena-1.jpg

Ce jour-là, Val entraîne Oli dans la forêt, pour la première fois. Sans le savoir, ils y suivront un parcours initiatique qui bouleversera non seulement leur enfance, mais le destin de la forêt elle-même. Grâce à sa machine à oxygène qui lui permet désormais de percevoir tous les bruits environnants, Marcel fera tout ce qu’il peut pour mener les enfants au terme de leur quête. Mais ce faisant, il devra y laisser une partie de lui-même. Et la gang à Giovanni, qui fait la loi dans le parc depuis que la forêt a commencé à crouler sous l’œuvre des bulldozeurs, terrorise notre Oli, qui devra faire face à ses plus grandes peurs.

Dans la forêt disparue, c’est l’histoire de ce qu’on laisse derrière. De ce qui meurt un peu, quand on vieillit. Des illusions qu’on perd. Des amitiés qui se transforment, souvent plus vite que nous. Du passage de l’enfance à l’adolescence, qui se produit souvent dans la plus grande angoisse. C’est l’histoire de la rencontre marquante entre Val et Oli, deux enfants de dix ans, qui la franchiront ensemble, la frontière du temps. C’est aussi l’histoire en deux parties – avant / après – d’une banlieue dont les maisons poussent comme des champignons, et d’une forêt qui est contrainte de céder sa place, avec tout ce qu’elle recèle de magique et d’étonnant : le plus gros des crapauds, le plus haut des chênes, le trésor que grand-papa Marcel y avait enterré jadis. Le plus formidable des terrains de jeu, qui ne pourra survivre que dans les souvenirs des enfants devenus grands.

Avec :  Léa Delmart, Antoine Formica, Joséphine Thiocone

Collaboration artistique : Antoine Formica

Conception Scénographie : Lila Meynard, Irène Voyatzis

Construction : Mathieu Rouchon, Alma Roccella

Création Marionnettes : Alma Roccella

Costumes : Zoé Lenglare

Lumières et Régie Générale : Jérôme Bertin

Sons : Samuel Mazzotti

Régie Lumière : Bartolo Filippone

Régie Sons : Nicolas Madec

Regards : Paul Argis, Adèle Dumour, Matthieu Lebreton, Nicolas Lovatin

Ce projet est lauréat 2021 du Fonds Régional pour les talents émergents (FoRTE), financé par la Région Île-de-France.

Production : Le Dahlia Blanc

Coproduction : le Studio Théâtre de Stains 

Coréalisation : Théâtre l’Échangeur – Cie Public Chéri

Avec le soutien de la Région Ile de France dans le cadre du dispositif FoRTE#4 – Fond Régional pour les Talents Émergents, de ARTCENA - aide au montage, de la SPEDIDAM - droits des artistes-interprètes, de la DRAC - Ile de france Département Théâtre - aide au projet, et de la Compagnie Demain Existe

Avec l’aide du Théâtre des Ilets - CDN de Montluçon, du Studio l ESCA, Théâtre l’Échangeur – Cie Public Chéri et de La Comète de La Courneuve